AGROFORESTERIE ET ECOTOURISME
Pour préserver
un milieu naturel exceptionnel !

Page crée par Frédéric SAVIO,
Photos Vilem BISCHOF (AFP Sciences/Gorilla), Sophie DESCAMPS/HELP.

Retour page d'accueil


" C'est avec émotion que j'ai retrouvé le chimpanzé Mékoutou, libre, dans la forêt de Conkouati. Je l'ai connu en 1995. Il venait d'être saisi par les gardes des Eaux et Forêts, évidemment orphelin, et confié à Aliette JAMART. Mékoutou se trouvait en haut d'un arbre ignorant superbement les hommes que nous étions, 30 mètres plus bas. Et puis, l'intensité d'une brève rencontre lorsque le grand singe décida de venir nous saluer quelques minutes. Un face à face extraordinaire ! Bientôt le collier émetteur de Mékoutou cessera d'émettre et tombera au sol, libérant un peu plus le singe de l'influence de son cousin savant : l'Homme. "

Fabrice MARTINEZ, Président de l'Association Gorilla

Rosette, avec son collier émetteur 

Retour page d'accueil

Illustrations :


INTRODUCTION

Situées à 173 km au nord de Pointe-Noire, au Congo, les îles de la Lagune de Conkouati abritent depuis 1991 le sanctuaire H.E.L.P. (Habitat, Ecologie et Liberté de Primates).
Créée avec l'aide du gouvernement congolais par une Française, Aliette JAMART, cette organisation a un double objectif :

  • Protéger les Primates
  • Leur permettre de se réinsérer dans leur milieu naturel.

Aujourd'hui, Le projet se poursuit en permettant à des chimpanzés captifs de retrouver une autonomie, une liberté et une indépendance totales, encouragé par la réussite des premiers relâchers
Toutefois, la volonté de développement affichée, indispensable à la pérennisation des résultats, rend nécessaire l'avancée des travaux concernant le développement de l'agroforesterie et de l'écotourisme faisant partie des projets à court terme de l'Association.

Relais H.E.L.P. Congo France
Sophie DESCAMPS
10 Allée des Sophoras, bat B, 34 070 Montpellier

Tél./ fax : 04.67.47.08.04.

Email : descamps@mnet.fr 

Retrouver le site H.E.L.P. chez GORILLA

Association Gorilla
BP 131 - 26702 Pierrelatte
Fax : 04.75.96.88.87.

http://www.cybsnack.mnet.fr/gorilla.htm
Association loi 1901
habilitée à recevoir des fonds à l'ordre de Gorilla pour le compte de HELP. 

Site de l'Association GORILLA

Retour haut de page

I./ LE PROJET " H.E.L.P. ".


1.1. Historique :

Le Sanctuaire de Conkouati fut créé en 1991 sur un terrain mis à la disposition de l'association par le gouvernement congolais. Il se compose de :
- Un camp de base où se trouve la nursery et les logements du personnel et des volontaires,
- 3 îles recouvertes de forêt et bordées d'une mangrove, situées dans la Lagune de Conkouati (îles d'Yvette, de Yombé et de Pépère)

En 1994, le docteur Caroline TUTIN, responsable de la station d'étude des gorilles et des chimpanzés dans la réserve de la Lopé (Gabon), a procédé à l'étude de faisabilité et de l'intérêt scientifique du programme.
   En 1996 eurent lieu la prospection et le repérage d'un site correspondant aux besoins du relâcher.

Aliette JAMART, fondatrice de H.E.L.P.  
Le choix s'est porté sur la zone dite du Triangle, à 12 km du Sanctuaire, en fonction de :

-La disponibilité en nourriture

- La densité de Chimpanzés sauvages, suffisamment faible pour limiter les risques de conflit et répondre au but de renforcement des populations.

Après un contrôle sanitaire de tous les Chimpanzés du site par une équipe de vétérinaires du C.I.R.M.F. (Gabon) subventionnée par Elf Gabon, et la construction d'un campement pour l'accueil du personnel et des volontaires chargés du suivi des animaux relâchés, la réintroduction d'une quinzaine d'individus put avoir lieu, en 3 étapes de décembre 96 à fin 97, sous la direction du docteur Marc ANCRENAZ.

Suite à ces travaux, les observations quotidiennes des Chimpanzés relâchés permettent l'étude de leur intégration au milieu par un suivi scientifique de leurs déplacements et de leurs comportements alimentaires et sociaux.

Retour en haut de page

1.2. Les objectifs pour 1999 et 2000 :

  • Nouveaux relâchers programmés dès janvier 99,
  • Etudes sur les interactions sociales avec la population de Chimpanzés sauvages et sur l'impact de la population totale de Chimpanzés sur la flore du Triangle.
    Estimation de la population de Gorilles et suivi des déplacements d'un groupe de Mandrills, en collaboration avec le docteur TUTIN.
  • Etudes démographiques sur les Eléphants fréquentant le site, sur les Lamantins vivant dans la Lagune de Conkouati et sur les populations de Tortues terrestres.

Parallèlement, divers points seront développés :

  • Un projet d'écotourisme orienté sur la faune sauvage, le milieu naturel et les villages voisins. Il représente pour leurs habitants une nouvelle source de revenus les impliquant de façon profonde dans la gestion et la protection de la réserve de Conkouati.
  • Un programme de sensibilisation des populations locales et de développement de l'agroforesterie, avec un objectif de diminution du braconnage et de gestion du milieu naturel.

Vue de la Lagune de Conkouati
  • Aménagements sur le camp du Triangle en vue d'améliorer les capacités d'accueil des structures actuelles.
  • Réalisation d'une piste d'atterrissage en terre, à proximité du camp de base, afin d'en améliorer l'accessibilité, nécessaire au développement de l'écotourisme et dans un but de sécurité.

Retour en haut de page

1.3. Localisation

Le Sanctuaire se situe dans la région du Kouilou dans la réserve de Conkouati. La zone, éloignée de la capitale Brazzaville, est restée relativement bien à l'abri du conflit ayant touché le pays récemment.
Les îles sont couvertes de forêt et bordées de mangrove. La réserve de Conkouati se caractérise par une grande richesse floristique (jusqu'à 70 essences d'arbre différentes à l'hectare) et faunique (Lamantins, Eléphants, Buffles, Crocodiles, nombreuses espèces de primates, environ 130 espèces d'oiseaux et 50 espèces de poissons).

Situation du Congo en Afrique

Situation de laLagune de Conkouati au Congo

Plan de la Lagune de Conkouati

II./ LES ACTIONS ENVISAGEES

Agroforesterie
- Développement de pépinières, plantations, reboisement, …
- Agriculture respectueuse de la forêt, de l'environnement (sensibilisation des paysans locaux à d'autres types d'agriculture, à des techniques non destructives…) 

Ecotourisme
- Créer et développer localement des activités pérennes en intégrant les populations villageoises tout en protégeant les écosystèmes, en particulier des espèces de faune menacées.
- Création d'un réseau de visites (folklore, artisanat, curiosités, vie quotidienne des villages voisins, …).
- Création d'un parcours découverte : sécurité, intérêts divers (nature, culture, …).
- Relation avec des agences de voyage spécialisées.
- Développement de l'écovolontariat.

Retour en haut de page

2.1. L'agroforesterie : une action sociale et écologique

S'adapter, même si on n'aime pas l'eau !

Les populations ont un très fort impact sur la réserve de Conkouati. Les cultures se font actuellement sur brûlis : les paysans défrichent des parcelles de forêt, brûlent les rémanents et cultivent la terre brûlée. Mais par ce système, la production n'est bonne qu'une année, quelquefois deux, l'érosion faisant son œuvre sur ce sol mis à nu. Le cercle infernal du feu reprend alors l'année suivante sur les parcelles voisines. Et ainsi de suite! Ce n'est toutefois qu'une agriculture de subsistance
C'est ainsi, entre autres raisons, que la forêt disparaît d'année en année. La dynamique de ce milieu est telle que la forêt ne se régénère pas sur ce sol lessivé par les pluies très fortes de la zone équatoriale.
Toutes les espèces animales habitant ce milieu souffrent de ces coupes blanches, en particulier les Chimpanzés qui voient leurs ressources de nourriture s'amenuiser.


Les principaux objectifs de ce projet d'agroforesterie sont donc les suivants :

  • Assistance aux populations vivant dans et autour de la réserve dans l'augmentation de leurs capacités à gérer les ressources agricoles et forestières (création d'infrastructures, pépinières notamment).
  • Création et gestion de parcelles d'agroforêt.
  • Formation des jeunes (très nombreux dans les villages) aux nouvelles techniques.

Mon rôle sur place, au niveau agroforestier, consistera dans un premier temps à poursuivre le travail de prospection, de préparation et de communication nécessaire au développement des activités agroforestières que l'on souhaite mettre en place. Les enquêtes menées sur le terrain ont montré la motivation des paysans pour ce programme d'agroforesterie et de maraîchage. Il me faut donc à présent déterminer ce qu'il est possible de faire en fonction des conditions locales et des habitudes culturales des paysans.

Les actions envisagées permettront de mettre en place, en outre, un programme de mise en défends. La forêt naturelle pourra alors se régénérer durablement, les besoins des populations étant principalement couverts par le programme agroforestier. Il ne sera alors plus nécessaire aux populations de partir toujours plus loin, à la recherche de nouvelles terres cultivables. Les villages pourront se fixer, les enfants bénéficieront de meilleures conditions d'études et de santé : établissements scolaires, infirmeries, etc. Ce programme de maraîchage et d'agroforesterie élargit de plus incontestablement la gamme des produits comestibles, celle-ci étant actuellement assez restreinte dans cette zone (viande de chasse, poisson, manioc).

Retour en haut de page

 2.2. L'écotourisme au service du développement

Dans son dernier rapport, le docteur TUTIN préconise un développement de l'écotourisme en collaboration avec les responsables de la réserve de Conkouati. L'écotourisme est l'un des moyens les plus importants pour assurer le succès à long terme des programmes de conservation sous les tropiques (Tutin, 1998). L'objectif est de montrer aux communautés locales que la faune sauvage peut avoir un intérêt direct sur leur économie, et ainsi les inciter à protéger son habitat et les milieux naturels environnants.

Qui observe: le photographe ou le singe ? 

Seul un travail en commun des divers intervenants locaux (Projet Conkouati, Projet H.E.L.P., villageois résidant dans la zone concernée, Gouvernement congolais par l'intermédiaire des services concernés de l'État, …) permettra la réussite à long terme de tous les projets de conservation et de développement envisagés sur la réserve de Conkouati.

Mon action sur place consistera donc, en plus du travail sur le projet agroforestier, à :

  • Développer des liens de partenariat avec les gestionnaires de la réserve de Conkouati ayant pour objectif l'écotourisme de vision de la faune sauvage locale
  • Etudier les diverses possibilités de visite en collaboration avec les villageois (folklore, artisanat, curiosités, …)
  • Etudier toutes les activités liées à la présence d'écotouristes (logistique, …).

 Retour en haut de page

 III./ BUDGET ; Recherche de sponsors : (Rendez-vous à la page "Sponsors")

 

CONCLUSION

Les résultats actuels obtenus par l'Association H.E.L.P. sont assez exceptionnels au vu des moyens financiers et matériels dont elle dispose. Une grande partie des frais de fonctionnement sont ainsi à la charge personnelle de madame JAMART, et ce malgré les aides financières et matériels existantes (Global Environmental Fund (Banque Mondiale), Association Gorilla, Fondation Bardot, U.I.C.N., S.P.A., W.S.P.A., Etat du Congo, …). Les actions engagées depuis sa création font régulièrement l'objet de travaux scientifiques (thèses de doctorat, thèses vétérinaires), d'expertises (rapport de Caroline TUTIN, de Marc ANCRENAZ) et de publications diverses (Revues vétérinaires, magazines, journaux nationaux et locaux, reportages télévisés, …)

Toutefois, cette action de sauvegarde des Chimpanzés ne pourra se pérenniser qu'avec le soutien de la population. Les projets de développement de l'agroforesterie et de l'écotourisme, représentent des moyens concrets d'implication des populations des villages de la réserve de Conkouati et de ses abords, en leur apportant, à plus ou moins court terme, de nouvelles sources de travail et de revenu ainsi qu'un environnement sauvegardé. 
Mais j'ai besoin de votre soutien financier ou matériel afin de mener à bien ce projet. 

Un jeune Chimpanzé du Sanctuaire

Le projet H.E.L.P. est un outil global de développement et de protection qui bénéficie à tous les maillons de la chaîne environnementale : la population locale, les espèces animales autochtones (dont les Chimpanzés) et le milieu naturel dans son ensemble.


Retour haut de page. / Retour page d'accueil.